Par samedi 29 novembre 2014 1 Permalink 2

Prohibition et chambre froide

.

Moonshinner

.

J’avais envie, pour mon premier article sur le sujet, de vous parler d’un endroit que j’adore.

Mercredi soir, 20h00, un ami décide de m’emmener dans un « super bar dont je ne soupçonne pas l’existence » selon lui. Je ne sais pas si je dois lui faire confiance, pourtant, me voici sur le chemin du rendez-vous.

.

On se retrouve à bastille (Bastille!?!), on marche quelques minutes et on arrive devant une pizzeria, peu attirante de prime abord ! Là, il me dit confiant : « Suis-moi! ». Je m’exécute un peu inquiète. On entre dans cette pizzera et on traverse la salle du restaurant, banale et pas très sexy, pour arriver au fond et ouvrir une porte en bois. De là, un courant d’air frais me glace le sang, je ne m’y attendais pas … je me retrouve en un instant dans la chambre froide du restaurant ! (Mais à quoi joue-t-il ?! a-t-on le droit d’être ici?!)

.

On continu à avancer et nous traversons cet endroit frigorifique pour pousser une lourde porte métallique, et d’un coup, je n’en croyais pas mes yeux …

.

moonshiner-bar-paris

.

Un bar à l’atmosphère feutrée s’ouvre à nous. Canapés chesterfield, papier peint des années 20, phonographe,  un coffre-fort trône même dans le fumoir, oui il y a un fumoir (bien appréciable!), tout ça sur fond de musique jazz. Je lève les yeux et regarde les barmans qui s’affairent à mixer, secouer, retourner, et réalisent leur  » cocktail chorégraphie »  d’une manière impeccable ! Ils sont beaux, vêtus de leur costume style années folles, bretelles et chapeaux ! On est transporté grâce à leur accent et leurs bras tatoués, je suis ailleurs, n’importe où, mais pas à Paris !

.

Le Moonshiner ! C’est comme ça que se nomme cet endroit mystérieux.

.

Le bar nous fait voyager dans le temps, à l’époque de la prohibition à New York où les «speakeasies» (bars clandestins) se montaient dans les endroits les plus inattendus de la ville. Pour échapper à la police, il fallait que le lieu soit terriblement bien caché et sa réputation se fondait grâce au bouche à oreille. Me voilà dans les années 20, j’ai envie de revêtir ma robe à frange, me mettre une plume dans les cheveux et de prendre mon porte cigarette !

.

Le bar propose des cocktails délicieux et les amateurs de whisky ne seront pas en reste. Pas moins de 7 cocktails à base de wisky sont proposés, dont le « Kentucky’s best Manhattan » (bourbon Eagle Rare et jus de cerise de marasquin), qui est particulièrement exquis. Pour les puristes, le bar propose plus de 80 références de whisky (il ne faut donc pas être un indécis!). Pas moins d’une dizaine de cocktails à base de vodka, gin ou rhum sont proposés, comme le « number six » ou mon préféré : le « Smokey Island ».

.

moonshinner bar

.

Si jamais vous avez un ami pas tellement fan de cocktails (sacrilège!), proposez lui de goûter une bière américaine, la Broocklyn Lager, ou même une Moonshiner !

.

 Seul petite bémol : allez-y tôt ! Le lieu est petit et donc vite pris d’assaut ! Les places pour s’assoir s’y font rares.

Ce que j’adore : plus qu’un bar, une atmosphère ! Les cocktails sont top et les gens y sont tous très agréables !

.

En résumé : Un concept réussi pour passer une soirée hors du temps, super endroit pour les amoureux de bons cocktails. Attention au choc lors de la sortie … le retour à la vie normale est d’un seul coup un peu étrange ! 😉

.

PEB2269 Mon coup de coeur du moment !

.

Vous connaissiez ? N’hésitez pas à aller y faire un tour, vous m’en direz des nouvelles !

.

La bisette.

signature croix

.

Toutes les infos :

Le Moonshiner
5, rue Sedaine – 75011 Paris
Du lundi au dimanche de 18h00 à 2h00
Prix : entre 6 et 14 euros

moonshinerbarparis

2
1 Comment
  • Nico
    janvier 24, 2015

    Aaaahhhhh je veux justement y aller !!!!! ça à l’air ouf ^^
    Bon, ton article m’a complètement décidé d’y aller.

    Bisous

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Inline
Inline